Lorsque le monde devient silencieux : conséquences d'une perte auditive

La perte auditive survient le plus souvent de façon insidieuse. L'entourage constate généralement les troubles avant les personnes concernées. Les personnes âgées sont tout particulièrement concernées par cette perte auditive progressive. La mission du cerveau est d'interpréter le discours entendu. Lorsque, en raison d'une perte auditive, seulement 60 % des informations arrivent jusqu'au cerveau, les 40 % manquants doivent être devinés ou compensés. Cette compensation devient, avec l'âge, de plus en plus difficile pour le cerveau.

Conséquences sociales

Une perte auditive non corrigée entraîne fréquemment des problèmes physiques tels que fatigue, épuisement, céphalées et douleurs musculaires, vertiges, stress, tension artérielle élevée, troubles de l'appétit et du sommeil et douleurs d'estomac. Le cerveau peut également « oublier » l'audition, de sorte qu'un traitement ultérieur ou une correction devient difficile.

Conséquences physiques

Des études ont montré que les personnes qui souffrent de troubles auditifs et ne portent pas d'appareil ont tendance à s'isoler socialement. L'utilisation du téléphone et du téléviseur devient même difficile. Plus de la moitié des personnes interrogées ressentent une certaine solitude et une détérioration de leur qualité de vie. Elles rencontrent des difficultés de concentration et souffrent davantage de tristesse, de peurs ou d'angoisse. Le port d'un appareil auditif améliore les relations de ces personnes avec leur entourage, renforce leur estime de soi, leur indépendance et leur assurance.